Katanas-Samurai
L'histoire du sabre japonais: les Koto
carte japon, prefecture japon, école forge japon, tradition forge japon
Les préfectures du Japon et les écoles traditionnelles de forge.
Au file du temps, les premiers sabres ont évolués, donnant naissance à des lames plus proche de celles que nous connaissons. Ces armes sont à l'image de ce que nous imaginons lorsque nous pensons à un sabre japonais. Cette évolution commença au Xè siècle, et se poursuivit jusqu'au XVIè siècle. Mais dès le début de cette ère, les lames devinrent caractéristiques.
mei, nakago, signature katana, signature soie, signature sabre japonais
Exemple de Mei sur un Nakago
Ces Koto (古刀), ou sabres anciens, avec une courbure, et un seul tranchant sur toute la longueur. Pendant cette ère, les lames sont devenues des armes de tous les jours, et sont constamment portées par les samuraï. Les forgerons commencent à signer (mei) leurs œuvres au niveau de la soie (nakago). La partie proche de la garde (tsuba) ainsi que la poignée (tsuka) sont courbes, et les sabres ressemblent à l'image qu'on se fait d'une lame japonaise aujourd'hui. Les Koto furent forgés d'environ l'an 900 à 1600. On fit dès lors des lames dites composites, avec plusieurs types d'aciers, plus ou moins tendre, afin de rendre les sabres plus souples.
Katana, sabre japonais, koto heian, katana antique
Ko-Bizen tachi par Yoshikane (période Heian)
On peut séparer en trois groupes de périodes les sabres Koto. D'abord, la fin de la période heian, de l'an 900 à 1185, durant laquelle le japon fut instable et rythmé par de nombreuses guerres entre les clans. Le combat monté fit évoluer les sabres en ce sens, plus courbés pour pouvoir mieux encaisser les choques. La plupart des sabres longs étaient alors des tachi, et les sabres cours des jintachi.
Katana, sabre japonais, koto kamakura, katana antique
Tachi de la période Kamakura de l'école Bizen Ichimonji
Vint ensuite la période kamakura, de l'an 1185 à 1333. C’est durant cette Période que furent fondées les Gokaden (五ヶ伝), les cinq traditions, classification des styles de forge de nihonto. Ce sont Yamato (Région actuelle : Nara), Yamashiro (Région actuelle : Kyoto), Bizen (Prefecture actuelle : Okayama), Soshu (Sagami, dans la région Kamakura) et Mino (Seki, préfecture actuelle : Gifu). Ces 5 styles ou écoles, resteront durant l'ère des koto l'un des moyens d'améliorer et faire perdurer l'art de la forge. A partir de la période kamakura, on verra des trempes complexes, ainsi que des mélanges d'aciers très élaborés. C'est sûrement de cette période que datent les premiers katana et wakizashi.
Katana, sabre japonais, koto muromachi, katana antique
Tachi du début de la période Muromachi
Pour finir, la période muromachi, de l'an 1336 à 1573, qui commença par une longue période de paix. C'est ainsi que les sabres trouvèrent une fonction plus artistique que militaire. Des montures (koshirae) très élaborées et de multiple décorations firent leur apparition. De nombreuses pièces d'excellente manufacture nous proviennent de ce temps là. De très grand noms de forgerons marquèrent par leur empreinte le XIVè et le XVè siècle.
Puis plus tardivement, la fin de cette période fut marquée par de terribles conflits, les guerres d'Onin et le sengoku jidai. Au vu du besoin énorme d'armes, la forge durant le XVIè siècle fut en règle générale de mauvaise qualité, à quelques exceptions près.
Teppo de fin de période Edo, calibre 14mm
Après l’introduction, en 1543, par les portugais, du mousquet, plus de 300000 de ces armes furent réalisées dans les 10 ans suivant leur arrivée sur le sol japonais. L’arrivée de ces armes modifièrent les tactiques utilisées pendant les combats, donnant ainsi plus d’importance aux Yari (lance) et Naginata (hallebarde). Cela influencera aussi la forge des sabres.