Katanas-Samurai
L'ARMURE DU SAMOURAI

l'évolution de l'armure japonaise
Armure O-Yoroi
L'époque Kofun (350-650)


Durant la période Kofun, les guerriers japonais sont des troupes formées sur le modèle chinois de conscrits, des fantassins principalement armés d’arbalètes et d'armes d'hast. Ces troupes se révèlent inefficace contres les « barbares » Aïnous qui étaient des cavaliers émérites. Cette armée de conscrit est dissoute par l'empereur en 792 pour être remplacés par des guerriers issus des premiers clans familiaux appelés « Uji ». Cavaliers utilisant des arcs courts, leurs armures sont constituées de simples plaques de fer rivées entre elles, portées sur le torse et le dos du guerrier. ès 670, certains éléments de la future armure du Bushi apparaissent : le protège-nuque du casque s'allonge, les protections fixes sur les épaules et les avants bras, et surtout une jupe de plaque de métal couvrant le ventre et le haut des jambes. Ces guerriers sont les ancêtres des samouraïs
Armure Kofun, Armure Japonaise, Yoroi Samourai, Bushi, Guerrier japonais
Cuirasse de l'époque Kofun
L'époque Heian (794-1185)


Les bushis vont s'organiser et devenir une force armée professionnelle au service des clans, les samouraïs. C'est à cette époque que l'armure japonaise prend la forme que nous connaissons aujourd'hui (o-yoroi). Le kabuto et les sodes prennent leurs formes et le Kusazuri est à présent articulé. Les armures sont constituées de pièces de cuir imperméabilisées avec de la laque sont employées conjointement avec du métal, de la soie et différents alliages Elles pèsent entre 20 et 30 kg. Un modèle plus léger est utilisé par les fantassins appelés do-maru. Certains Samouraïs de haut rang adoptèrent l'armure de type do-maru.

Samourai à cheval en O-Yoroi
L'époque Kamakura (1185-1333)


Durant cette période l'armure de samouraï connaît relativement peu de changement, excepté l'apparition de Suneate pour protéger les jambes. Les guerriers puissants rivalisent d'ornements parfois ostentatoires pour montrer leur richesse et leur rang. Ce sont essentiellement les casques, et la couleur de l'armure qui sont mis en avant. 

Kabuto, Casque samourai, Masque Samourai,
Cuirasse Do-Maru
L'époque Muromachi (1333-1573)


Les grands seigneurs de guerres s'emparent du pouvoir et se livrent à des luttes incessantes pour prendre le contrôle du pays. Ils n'hésitent pas à recruter des paysans appelés Ashigarus, armés d'abord de Naginata, puis de Yari et enfin de Teppo. Leurs armures est constituées d'un chapeau en fer ou en cuir appelé Jingasa, d'un plastron (dou), casques (kabuto), de, manches blindées (kote), de protection des tibias (suneate) et de protection des cuisses (haidate).

Les Bushis quant à eux, prennent des rôles d'officiers. Le commerce avec l'étranger entraîne une modification de leurs armures les poussant à adopter le style occidental.

Casque Kabuto avec masque
Armure japonaise style occidental Fantassin Japonais, Ashigaru, Teppo, Arquebuse japonaise
Yoroi inspiré des cuirasses occidentales
Soldats Ashigaru formant une ligne de tir
Après l'unification du Japon en 1603, les armures de samouraïs deviennent un symbole de richesses et de statut. Elles furent utilisées au combat pour la dernière fois en 1877, lors de la bataille de Shiroyama, lors de la rébellion de Satsuma.

Rebellion Samourai, Rebellion Satsuma, Dernier Samourai
Illustration de la bataille près du château Kumamoto datant de 1877